Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

JDA SAISON 2007/2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 JDA SAISON 2007/2008 le Ven 22 Juin - 15:56

Bartatac

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Un nouveau post pour une nouvelle saison


L'entraîneur suisse Randoald Dessarzin est le nouvel entraîneur de la JDA Dijon (ProA). L'information a été officialisée lors d'une conférence de presse organisée par le club bourguignon vendredi. Le Suisse succède ainsi à Jacques Monclar, licencié au mois de mai et sera très certainement assisté de l'adjoint de ce dernier, Jean-François Evert. Après quatorze saisons avec le club de Boncourt, avec lequel il a remporté deux titres de champion et a participé à plusieurs reprises aux coupes européennes, Dessarzin sera chargé d'apporter un souffle nouveau au club dijonnais.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: JDA SAISON 2007/2008 le Dim 24 Juin - 9:28

Bartatac

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Après quelques semaines d'hésitation et de suspense, les dirigeants dijonnais ont tranché. Ils ont attribué le poste d'entraîneur au Suisse Randoald Dessarzin, ancien responsable technique de l'équipe de Boncourt.

L E 22 juin 2007 restera un jour mémorable pour moi. » C'est ainsi que Randoald Dessarzin a exprimé sa joie après sa nomination à la tête de la JDA Dijon. Une nomination qui conclut un mois de juin où les hésitations, les atermoiements auront été légion. Sur la ligne de départ, ils étaient deux. Jean-François Evert, ancien adjoint de Jacques Monclar, et donc Randoald Dessarzin, coach de l'équipe suisse de Boncourt. A mi-course, Evert semblait tenir le bon bout, de par ses connaissances de la maison dijonnaise et sa candidature précoce. Mais sur la ligne d'arrivée, c'est le Suisse qui a enlevé la décision.
Ce choix, Michel Renault, président de la JDA, l'explique ainsi : « Cela n'a pas été facile, car il y a eu beaucoup de contacts. Pourquoi pas Evert, qui est un excellent technicien ? Tout simplement parce qu'il était bien de changer de têtes. »
Dessarzin, qui fête ses 43 ans aujourd'hui, prend donc la suite de Jacques Monclar pour une saison avec une envie non dissimulée. Encadré par Yann Boisson, manager général du club, et Michel Renault, les yeux pétillants, il se réjouit de cette belle promotion. « Pour moi, c'est un énorme honneur d'avoir reçu cette offre. Et aujourd'hui, c'est un énorme défi. C'est un très beau challenge sportif et humain. »
Yann Boisson rajoute à cela que « Randoald a pris énormément de risques au niveau de sa situation personnelle ». Des propos qui font référence à sa situation bien établie en Suisse, mais aussi à l'attente de la sous-commission des entraîneurs qui donnera son accord définitif le 15 septembre prochain. Même si, sur le sujet, les responsables de la JDA et Dessarzin lui-même se sont voulus très rassurants. Détenteur de multiples diplômes, les plus élevés en Suisse au niveau des entraîneurs, mais aussi d'une licence de sport, il ne voit guère d'obstacles à sa confirmation à la tête du club dijonnais.
« Le basket suisse a progressé »
Sa méthode, qu'il va essayer d'inculquer aux joueurs dijonnais, pourrait se résumer en quatre mots clés : « Discipline, état d'esprit, rigueur et plaisir. »
« Tous les joueurs vont adhérer à son système », renchérit Yann Boisson. Mais ce système, quel est-il ? Randoald Dessarzin répond sans hésitation : « La trame de l'équipe sera tissée avec Laurent Sciarra et Maleye N'Doye. » Au sujet de Cory Bradford, la première recrue du club, il se montre enthousiaste : « C'est un joueur que j'aime beaucoup. Il m'a impressionné par son jeu, mais aussi par son attitude. » Il poursuit : « Après, il faudra faire des choix cohérents. Personnellement, j'aime les joueurs polyvalents, comme un 4 moderne, capable de s'écarter. J'aimerais aussi avoir un pivot dans le même profil, mais avec plus de kilos et de centimètres. Mon souhait sera d'avoir une équipe dynamique et capable d'alterner les rythmes. »
Lui qui a déjà eu des contacts avec Strasbourg pour devenir l'assistant de Christophe Vitoux, il y a quelques saisons, a cette fois transformé l'essai. « Je viens dans un club qui a une grosse culture basket », renchérit-il. Quant à l'idée pré*****çue de la faiblesse du basket suisse par rapport à son homologue français, il précise fermement : « Les gens changent, mais le sport reste le même. De plus, il ne faut pas oublier que le basket suisse a progressé ces dernières années. »
Après un mois de suspense, voilà la JDA lancée sur les rails d'une nouvelle aventure avec la venue de Randoald Dessarzin. Une arrivée qui, espérons-le, amènera de la stabilité. C'est d'ailleurs le souhait de tous, du président au manager général, en passant par le capitaine Laurent Sciarra. Ce dernier prévient même : « Le premier qui se mettra en travers de sa route et essaiera de le faire trébucher aura affaire à moi. Il faut laisser les gens travailler. » Place donc au travail et à la sérénité retrouvée.
Jean-Yves ROUILLÉ

La nouvelle organisation de la JDA
LA JDA Dijon Basket est passée du statut de SAOS à celui de SASP en décembre 2006. Cette société dirigée par un président et un conseil d'administration a décidé de modifier son fonctionnement. Désormais, elle sera constituée d'un directoire et d'un conseil de surveillance. Le directoire, présidé par Michel Renault, est composé de cinq membres. Il s'agit de MM. Renault, Tapie, Willot, Pierre et Ciarrochi. Le conseil de surveillance, lui, sera présidé par Christian Maillary et composé de trois membres. Il s'agit de MM. Maillary, Gauthier et Poillot. Yann Boisson est directeur général et Olivier Meunier directeur commercial, comme précédemment. Enfin, pour parfaire le relationnel entre l'entraîneur, les joueurs et l'aide médical, il a été créé une commission médicale qui aura tout pouvoir de décision sur la possibilité de jouer ou non des joueurs. Sur le sujet, Michel Renault a même tenu à préciser : « Je ne veux pas qu'on recommence comme l'an passé. C'est pour cette raison que cette commission existe. » Celle-ci sera composée de trois membres, MM. Malka, Collin et Chavance. Enfin, comme nous l'avions déjà évoqué, le siège social de la JDA va déménager du boulevard Winston-Churchill au 36, avenue Franklin-Roosvelt, quartier de la Toison d'Or.

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum