Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Dijon : Un appareil auditif révolutionnaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bartatac

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Le professeur Philippe Romanet, chef du service ORL du CHU de Dijon, a implanté au mois de juin le premier appareil auditif complet sur un Bourguignon. Une opération parfaitement réussie, qui ouvre de nouvelles voies à tous ceux qui souffrent de surdité.

« JE n'ai pas voulu évoquer le sujet plus tôt, parce que la pratique m'a montré que les meilleurs ne sont pas ceux qui font des effets d'annonce au lendemain d'une intervention chirurgicale. Mais j'ai revu le patient il y a quelques jours, et il est véritablement enchanté. Sa vie a changé. Alors je me permets d'en parler...» Au mois de juin, le professeur Philippe Romanet a réalisé une première bourguignonne au CHU de Dijon : il a implanté un appareil auditif complet à un patient sourd âgé de 60 ans, domicilié à Ciel, en Saône-et-Loire. L'une des toutes premières interventions de ce type réalisées en France.
Actuellement, lorsqu'une personne est sourde, soit il s'agit d'une atteinte des tympans ou des osselets (voir schéma), que l'on appelle « surdité de transmission », soit il s'agit d'une atteinte du nerf auditif ou des cellules de l'oreille interne (surdité de perception).
Dans le premier cas, « une opération de chirurgie classique permet de régler le problème, et nous effectuons 450 interventions de ce type par an », explique le professeur Romanet. Dans le second cas, « on installe une prothèse auditive. Ca ne rend pas l'audition, mais ça permet de faire mieux entendre, d'amplifier les sons ». Le problème de la prothèse auditive, c'est que, même avec la miniaturisation, elle reste visible, la partie située derrière l'oreille surtout. Et les patients rechignent à acquérir l'appareil, « parce que ça fait vieux, c'est inesthétique ». Une nouvelle race de prothèse a vu le jour : la prothèse semi-implantable.
L'appareil invisible
Une partie est posée directement sur les osselets, à l'intérieur de l'oreille, « mais le récepteur doit rester à l'extérieur. On gagne en puissance, mais on ne change rien à l'esthétique », explique Philippe Romanet.
Et voilà qu'est arrivée des Etats-Unis la prothèse totalement implantable : le récepteur, très plat, est posé sous la peau, dont le chirurgien réduit l'épaisseur : « on fait une logette dans l'os, et cela ne se voit pas du tout. Le patient peut se baigner, prendre sa douche sans aucun problème. L'appareil se recharge par induction, toutes les 24 heures. La batterie est garantie pour sept ans de fonctionnement, et se change en dix minutes avec une anesthésie locale ».
L'opération de pose est extrêmement délicate, et ne peut être effectuée que par des équipes de haut niveau : « nous travaillons au 30e de millimètre pour régler le contact avec l'osselet, avec un microscope qui grossit 20 fois. L'intervention dure plus de deux heures », explique le professeur Romanet, qui estime que ce nouveau matériel va « changer considérablement la vie des sourds. On est à l'aube d'une révolution. Même pour les petites surdités, nous implanterons ce type d'appareil. Je suis très heureux que nous soyons parmi les premiers en France à réaliser cet implant. Dijon est à la pointe, et c'est tant mieux pour les patients... Maintenant, entre la chirurgie de l'oreille moyenne et l'implant cochléaire (Ndlr : l'implant cochléaire transforme les sons de la parole en impulsions électriques, avec 18 petites électrodes qui effectuent la transmission au cerveau), nous disposons de réponses à tous les types de surdité. »
« C'est extraordinaire de changer la vie des gens »
Le second implant total de prothèse en Bourgogne devrait se dérouler dans les mois à venir, à Dijon, sans doute sur une femme. Et le 100e implant cochléaire réalisé par le professeur Romanet est pour bientôt... La fin totale du handicap que constitue la surdité n'est pas encore programmée, parce que certaines atteintes sont extrêmement complexes, mais le nombre de personnes sourdes (et donc également de personnes muettes) va diminuer considérablement dans les prochaines années... «Si l'on m'avait dit quand je faisais mes études de médecine qu'un jour je pourrais réaliser de telles opérations, qui apportent à court terme autant de mieux-être, je n'y aurais pas cru », affirme Philippe Romanet. Sourire radieux... «Vraiment, c'est extraordinaire de pouvoir changer la vie des gens. »
Gilles DUPONT


© Le Bien Public

Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité
Dijon est à la pointe, et c'est tant mieux pour les patients... Maintenant, entre la chirurgie de l'oreille moyenne et l'implant cochléaire (Ndlr : l'implant cochléaire transforme les sons de la parole en impulsions électriques, avec 18 petites électrodes qui effectuent la transmission au cerveau), nous disposons de réponses à tous les types de surdité. »

je suis ravi pour ceux avec qui ça marche, mais il est faux de dire " nous disposons de réponses à tous les types de surdité " en particulier l'implant cochléaire est loin de donner satisfaction a nombre de sourds, qui, si on leur donnait le choix, ne reveraient que d'une chose : qu'on leur enlève !!!!!
malheureusement la pose d'un implant cochléaire est irréversible, car sa mise en place impose de détruire l'oreille interne .

Les surdités de transmission sont de plus en plus à la portée d'opérations de microchirurgie, c'est vrai, mais les surdités de perception sont encore souvent, inopérables, non soignables par l'implant cochléaire ou la prothèse interne ou toute autre technique actuelle.

40% des surdités de perception sont incurables, y compris avec cette nouvelle méthode.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum