Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Plaques d'immatriculation : Un nouveau système qui divise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Invité


Invité
A PARTIR DU 1er JANVIER 2009




Un an avant l'entrée en vigueur du nouveau système d'immatriculation, plusieurs départements, dont la Côte-d'Or souhaitent le maintien de la numérotation locale sur les plaques.

Dans plusieurs départements de l'Hexagone, des conseils généraux affichent leur désaccord vis-à-vis des nouvelles plaques d'immatriculation qui entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2009 (*). Il semble que la date de début des nouvelles plaques a été un nouvelle fois reportée à cause d'une surcharge des services administratifs pour l'organisation des élections municipales.
La Côte-d'Or, comme le Pas-de-Calais, la Gironde ou encore la Vendée, affiche son attachement à l'identification du numéro sur les plaques qui existe actuellement. Louis de Broissia, président du conseil général, estime que « l'idée d'une plaque à vie est intéressante pour éviter les trafics de plaques ». Mais il tient aussi à préciser qu'il proposera d'avoir « une identification 21'' en espérant que ce soit quasiment systématique. Dans tous les cas, cela sera volontaire pour l'automobiliste. » Et Louis de Broissia d'insister sur l'intérêt des plaques actuelles : « C'est commode pour l'identification territoriale des départements. Cela a un côté ludique, notamment lorsque l'on part en vacances ou en voyage. On est par exemple content de retrouver un 21 à Paris, etc. »
Jean Belin, président du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) pour la région Bourgogne, rappelle qu'«un des avantages du nouveau Système d'immatriculation des véhicules (SIV) est qu'il vise à simplifier l'administration, d'améliorer la sécurisation et la traçabilité des véhicules avec un numéro d'immatriculation à vie. Certains de nos voisins, tels que la Suisse et la Belgique, l'on déjà adopté avec succès. »
V. L.
(*) Première phase (1er janvier 2009) : immatriculation des véhicules neufs et reprise des immatriculations des cyclomoteurs. Deuxième phase (1er mars 2009) : ouverture aux autres opérations donnant lieu à la production d'un certificat d'immatriculation (immatriculation des véhicules d'occasion, changement de domicile ou d'état civil...). Troisième phase (1er juin 2009) : ouverture à l'ensemble des autres opérations (ne donnant pas lieu à la production de titres) ; 1er août 2009 : fin de la période transitoire de déploiement. Le basculement de l'ensemble des véhicules actuellement immatriculés Fichier national des immatriculations dans le SIV nécessitera au moins 5 ans, au fur et à mesure des opérations de cession ou d'acquisition et de celles entraînant l'émission d'un nouveau certificat d'immatriculation.

Invité


Invité
Plusieurs départements, soucieux de préserver leur identité, ne veulent pas que leur numéro disparaisse des plaques d'immatriculation des voitures et ont décidé d'entrer en résistance contre les nouvelles plaques qui doivent être mises en service au 1er janvier 2009.

A cette date, chaque véhicule se verra attribuer un numéro à vie et la mention du département, en vigueur depuis les années 1950, deviendra facultative.
Blanche, identique à l'avant et à l'arrière, la nouvelle plaque comportera sept caractères (deux lettres-trois chiffres-deux lettres selon le modèle : AA-123-AA). Le véhicule conservera cette immatriculation attribuée chronologiquement dans une série nationale depuis la date de sa première mise en circulation jusqu'à sa destruction ou son exportation.
Cependant, « pour tenir compte de l'attachement des automobilistes à leur territoire, ils pourront, s'ils le souhaitent, faire suivre le numéro d'une identification locale », avait précisé le ministère de l'Intérieur en septembre, lorsqu'il avait communiqué sur cette modification.
A la même époque, près de deux Français sur trois (64 %) déclaraient regretter la disparition du numéro de département, selon un sondage publié par Dimanche Ouest France.
Cette référence facultative peut être à la fois départementale, sous la forme du numéro actuel du département, et régionale, sous la forme d'un logo officiel. Elle apparaîtra sur la partie droite de la plaque, symétrique au logo européen, obligatoire depuis le 1er juillet 2004.
Mais plusieurs départements et régions veulent imposer le maintien de leur visibilité sur les routes, dénonçant une « uniformisation absurde » comme Philippe de Villiers (MPF) ou défendant une « partie de leur culture » comme le Pas-de-Calais. Plusieurs conseils généraux ont voté motion ou vœu en ce sens : l'Ardèche, l'Ain, la Gironde et le Loir-et-Cher.
La présidente du conseil général de Haute-Vienne s'est adressée directement au gouvernement jeudi et le conseil général de l'Aude a écrit en ce sens au préfet du département fin novembre, sans réponse à la mi-janvier.
Certains départements ont choisi de faciliter le choix des automobilistes. La Vendée a préparé des autocollants à appliquer sur les plaques et les Bouches-du-Rhône envisagent de le faire.
Le Pas-de-Calais a lui lancé une campagne : « le 62 c'est nous » par voie d'affichage sur les panneaux départementaux et des autocollants.
En Côte-d'Or, Louis de Broissia, le président du conseil général, a précisé « qu'il proposera d'avoir une identification 21 en espérant que ce soit quasiment systématique ».
Dans le même temps, plusieurs régions ont choisi les logos qui les caractériseront : la Corse a retenu la tête de Maure, le Languedoc-Roussillon plusieurs soleils très stylisés et la Bretagne le drapeau régional.
Ces logos ont entraîné une bisbille entre la région Alsace et le Haut-Rhin dont le conseil général a voté pour l'application du logo départemental, et non à celui du régional, à côté de son numéro. Dans un courrier à la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie, le président du CG du Haut-Rhin, Charles Buttner (UMP), invoque « l'identité départementale (...) fortement ancrée dans l'esprit de (ses) concitoyens ».
Le ministère de l'Intérieur a réaffirmé hier qu'il était « absolument hors de question que la mention du département soit obligatoire ».
Il en découle que le propriétaire de la voiture sera « totalement libre de faire apparaître un numéro de département et le logo de la région qui va avec ».

Invité


Invité
c tout bete , mais moi j'aime bien , en vacances par exemple , reperer les cotes d'oriens!

et puis sinon comment on va pouvoir raler "objectivement" apres les parisiens qui conduisent si mal? hinhin

Savoyard

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Ouh, là, là! Les parisiens Shocked , sujet épineux sur ce forum trampoline

Fais comme moi, précise : sauf ceux originaires de Dijon hinhin

Sinon, ils conduiront toujours aussi mal donc ... Wink


_________________
Kick only
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


Invité
à ben oui , BIEN SUR ! SAUF CEUX ORIGINAIRES DE DIJON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

karoll

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
C'est mieux comme ça....lol
Et les anciens parisiens originaire de dijon qui conduisent à al parisienne, on en tient compte?

au moins les marseillais on les reperera tjs aussi vite....avec leur klaxon....lol

Voir le profil de l'utilisateur

jeanne21

avatar
Grand connaisseur Bourguignons
Grand connaisseur Bourguignons
karoll a écrit:Et les anciens parisiens originaire de dijon qui conduisent à al parisienne, on en tient compte?



Et les anciens parisiens.........originaire de Paris ????? pensif

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alittlemarket.com/boutique/crea_monera-541923.html

jeanne21

avatar
Grand connaisseur Bourguignons
Grand connaisseur Bourguignons
karoll a écrit:Et les anciens parisiens originaire de dijon qui conduisent à al parisienne, on en tient compte?



Et les anciens parisiens.........originaire de Paris ????? pensif

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alittlemarket.com/boutique/crea_monera-541923.html

perrine

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Et bien moi aussi suis contre ces nouvelles plaques Mad , comme dit PPMC j'adore aussi savoir de quelles régions viennent les gens car je vous assure sur le periphérique lorsque vous avez des gens originaires d'autres département que de paris, ils ont de quoi etre perdu lorsque les panneaux annonce 3 autoroutes différentes et 4 directions il y a de quoi etre perdu donc je préfere m'en méfié 2 fois plus et c'est mieux ainsi (faut dire moi meme je me perds avec tous ces panneaux et toutes ces directions confus1 ) et pourtant je suis en 94 pensif

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum