Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

COUPE D'EUROPE RUGBY 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 COUPE D'EUROPE RUGBY 2009 le Lun 13 Oct - 9:23

yaya

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Toulouse a éprouvé toutes les peines du monde pour dominer Bath (18-16). Castres a chuté chez les Wasps (11-25). Clermont a perdu gros samedi contre Sale (15-32). Le Stade Français a lui signé une grosse performance en Ulster (26-10). Biarritz a chuté à Gloucester (10-22). Vendredi Montauban a frôlé l'exploit chez le Munster (17-19). Perpignan s'est contenté du minimum face à Trévise (27-16).
Les Toulousains peuvent remercier David Skrela auteur des 18 points de l'équipe.

Le Challenge Européen

Poule 5 : Toulouse au bout du suspense

Le Stade Toulousain a assuré l'essentiel en gagnant son premier match contre Bath (18-16). Mais dans leur stade fétiche du Stadium, les champions de France ont souffert jusqu'au bout, et ont dû attendre une pénalité de Skrela dans les arrêts de jeu pour faire enfin la différence. Ils sont passés tout près d'une énorme désillusion, mais cette victoire devrait faire du bien pour la suite. Dans l'autre rencontre, Newport a souffert pour dominer Glasgow (32-22).


Poule 2 : Castres trop limité

Le duel des malheureux en championnat a tournée en faveur des Wasps, qui ont dominé logiquement Castres (25-11). Dans l'autre rencontre de la poule, le Leinster de Brian O'Driscoll a ramené une victoire bonifiée de son voyage à Edimbourg (27-16).

Poule 1 : La claque pour Clermont

Clermont et Vern Cotter attendaient beaucoup de ce premier match de Coupe d'Europe, contre Sale, pour jauger le niveau de l'équipe. La défaite logique et implacable subie contre une solide équipe des Sharks (15-32) va laisser des traces, et ne rassure pas pour la suite de la saison. Raremant dangereux, sans solution, les Clermontois ont perdu contre plus forts qu'eux. Et le constat va faire mal. Les Sharks, eux, en ramenant le bonus offensif de Michelin, frappent un grand coup.


Dans la nouvelle enceinte de Thomond Park, face au champion d'Europe en titre, le Munster, l'enfer était promis à Montauban pour le premier match de Coupe d'Europe de son histoire. Les Tarn et Garonnais, à la peine en championnat, ont pourtant prouvé qu'ils avaient largement leur place dans le gotha continental en faisant mieux que résister à l'armée rouge. Longtemps en tête, ils ont encaissé un essai en force des Irlandais juste avant la pause. Mais ils n'ont jamais lâché, repassant même devant grâce à un essai de Jonnet à l'heure de jeu, dans un stade complètement médusé. La seconde période a donné lieu à un combat féroce, et un suspense irrespirable, O'Gara répondant à chaque fois aux points de Mitu. Mais la puissance irlandaise a fait mal en fin de match, et la botte d'O'Gara a finalement forcé la décision à deux minutes du terme (19-17). Mais le MTG repart de Limerick regonflé à bloc, avec un bonus défensif remarquable et pas mal de certitudes.


Poule 4 : L'exploit du Stade Français

Après quatre tentatives ratées, le Stade Français s'est enfin imposé à Belfast, et la tranquille victoire (26-10) des Parisiens face à l'Ulster a fait forte impression. Intraitables et largement supérieurs à leurs adversaires, ils ont marqué deux essais par Boussès et Szarzewski, et prennent un excellent départ dans une compétition qui leur tient à coeur. Ils savent aussi désormais que leur grand rival dans cette poule compliquée sera sans doute l'équipe des Harlequins, vainqueurs eux aussi à l'extérieur, à Llanelli (29-22).

Poule 6 : Biarritz impuissant

Affaibli par les blessures, Biarritz se rendait à Gloucester sans buteur, avec de nombreuses interrogations, et les Basques n'ont rien pu faire (défaite 10-19). Les Basques ont logiquement souffert face à une solide équipe anglaise, qui a mis une grosse pression sur son adversaire. Trop de fautes et quelques maladresses ont empêché le BO de prétendre à la victoire chez les Cherry and White. Cardiff, de son côté, a confirmé qu'il faudrait encore se méfier du rugby gallois cette saison. Les Blues se sont baladés à Calvisano (56-20), en inscrivant huit essais et en produisant encore beaucoup de jeu.

Poule 3 : L'USAP sans briller

Après une entame de match très pénible, Perpignan a logiquement pris le dessus sur une équipe de Trévise qui a joué crânement sa chance (27-16). Mais les Catalans ont beaucoup souffert : une demi-heure pour se mettre en route, puis une domination nette, sans montrer un niveau de jeu exceptionnel. Avec une équipe affaiblie par les blessures, l'USAP a montré ses limites et a sorti un match très brouillon. Au final, elle a laissé filer le bonus offensif. Dimanche, le duel des gros bras a tourné à l'avantage de Leicester, qui a fait plier les Ospreys (12-6) après une rencontre âpre et disputée.


© L'Equipe

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: COUPE D'EUROPE RUGBY 2009 le Jeu 16 Oct - 14:49

yaya

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
Une seule journée du Challenge aura suffi à plomber le regain d'intérêt affiché par certains devant cette compétition secondaire, mais qualificative pour la «grande» Coupe d'Europe. Sur l'ensemble des clubs français, seuls Montpellier et Bourgoin ont sauvé l'honneur. Un bilan déplorable, peu conforme à plusieurs discours.

Pour les autres formations tricolores en effet, ce fut donc un cauchemar. Il y a d'abord le désastre des promus : 109 points encaissés, 6 points marqués à eux deux, on ne peut pas dire que Toulon et Mont-de-Marsan ont fait honneur à leur statut d'équipe du Top 14 sur le plan européen. Après les deux déroutes encaissées face aux Saracens (3-53) et Northampton (3-56), ils ont confirmé clairement que le Challenge n'était pas un objectif, et qu'ils préféraient se concentrer sur le maintien. «C'est secondaire» ,avoue Jean-Jacques Crenca, l'un des entraîneurs varois. Soit. Mais quand même. Prendre 56 points à Mayol n'a pas dû arriver souvent au RCT, et ce genre de déculottée ne peut pas être sans conséquences.

En alignant une équipe de 23 ans de moyenne d'âge, les Toulonnais ont tenté un coup, un coup dans l'eau qui ne doit pas les faire sombrer. Et quand on sait qu'ils se déplacent à Bristol vendredi, il y a de quoi craindre une nouvelle déroute. A Dax non plus, on ne se fait pas trop d'illusions. Battus à domicile par les Irlandais du Connacht, les Landais se rendent en Italie, à Rovigo, avec de l'orgueil mais pas forcément une grande envie.

Brive et Bayonne, les ambitieux recalés
Mais les deux échecs les plus cuisants sont sans conteste ceux de Brive et Bayonne, qui bénéficiaient en plus d'un calendrier plutôt favorable. Depuis le début de saison, l'Aviron et le CAB clament leurs ambitions, sans se limiter forcément au Top 14. Les deux nouveaux riches du rugby français rêvent de disputer la Coupe d'Europe l'année prochaine, et le Challenge est aussi une occasion de s'assurer un des précieux sésames. Voire même un moyen plus rapide, comme nous le confiait Ugo Mola la semaine dernière : «Nous avons de grandes ambitions. Le calcul est simple : c'est une compétition qui peut nous permettre d'être européen en huit matches. Jusqu'à preuve du contraire ce n'est pas le cas en Top 14

Seulement voilà, non seulement Bayonne et Brive ont perdu leur premier match, mais ils se sont surtout inclinés face à des adversaires de faible valeur, deux clubs italiens de seconde zone. Le CAB s'est fait surprendre à Parme (34-29) après une première période calamiteuse. Pire, les Basques ont perdu à domicile face à Viadana (10-21) à l'issue d'un non match honteux, qui va laisser des traces. Il va donc falloir relever la tête, et vite. Les Corréziens, qui reçoivent Newcastle, n'ont pas le droit de perdre s'ils veulent encore croire à la qualification : «On va voir ce qu'on est capable de faire», prévient Mola, sèchement, en guise d'avertissement à ses joueurs.

A Bayonne aussi, la situation est critique. Le président François Salaïgoty annonce la couleur : «J'étais déçu vendredi mais il faut bien réagir. Les autres années, ce Challenge était un faire-valoir. On s'en servait pour faire jouer des jeunes du centre de formation. Là, nous avons mis une bonne équipe. Nous avons ouvert la porte à des joueurs qui n'ont pas su saisir leur chanceThierry Mentières, l'un des entraîneurs, ne décolère pas devant la passivité de ses troupes, et promet une grosse remise en question avant le court voyage à Mont-de-Marsan vendredi soir : «Il faut voir ce que veulent les joueurs. On ne tolérera pas ce genre de comportement, s'il faut leur donner un coup de pied au cul, on le donnera. On prendra les mesures qu'il faut, dans la gestion de l'effectif et des entraînements. On veut taper du poing sur la table, et très vite.» Cela semble nécessaire, même si c'est sans doute déjà trop tard pour le Challenge.

© L'équipe.fr

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum