Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Gainsbourg, 20 ans déjà !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Gainsbourg, 20 ans déjà ! le Mer 2 Mar - 15:53

Bartatac

avatar
Total Burgondes !!!
Total Burgondes !!!
« Je suis sincère avec moi-même et c’est pour ça que je suis là depuis 25 ans ». Et c’est vrai que 20 ans après sa disparition, Serge Gainsbourg, Lucien Ginsburg de son vrai nom, est toujours là. Plus que jamais. Insoumis, provocateur, séducteur et timide, « l’homme à la tête de chou » s’est imposé comme une figure incontournable de la chanson française. Artiste protéiforme, il a insufflé un nouveau souffle à la chanson française, se mêlant à toutes les tendances, servi par une écriture très personnelle.

Au service des autres

Né le 2 avril 1928, Lucien a 18 ans quand il commence à jouer du piano dans les bars. Mais sa véritable passion reste encore la peinture. L’étudiant des beaux-Arts reste un éternel insatisfait de son travail pictural. Il délaisse peu à peu les pinceaux au profit des partitions musicales et rencontre Boris Vian. Déclic. Il lui emprunte son humour cynique et son sens de la dérision. Dès son premier opus, qui comporte l’illustre Poinçonneur des Lilas, il reçoit en 1959 le Grand Prix de l’Académie Charles Cros. Il peine à fidéliser son public et se met à écrire pour les autres : Mireille Darc, Serge Reggiani, Anna Karina, Régine, Petula Clark et France Gall avec qui il gagnera l’Eurovision en 1965.

Scandaleusement génial

Inspiré par les femmes, il le sera naturellement par l’icône des années 60, Brigitte Bardot. De leur relation fusionnelle et fugitive, naîtront quelques-uns des plus grands succès du grand Serge : « Harley Davidson », « Comic Strip », le duo « Bonnie and Clyde » et le sulfureux « Je t’aime moi non plus ». Mais la maquette est à peine enregistrée que la chanson provoque déjà un tollé général. La presse à scandale s’affole. Bardot hésite. Elle demande à Gainsbourg de ne pas sortir la chanson. Un souhait qu’il respecte.

En 1968, une nouvelle muse s’immisce dans la vie de l’artiste : Jane Birkin. Il compose pour elle quatre titres : l’Anamour, 69 année érotique, Jane B et surtout une nouvelle version de Je t’aime moi non plus. Nouveau scandale. Le couple s’installe dans l’hôtel particulier que Serge Gaoinsnourg vient d’acquérir rue de Verneuil et qui deviendra son antre. Il écrit pour Jane Mélody Nelson, la critique le consacre, Gainsbourg est l’artiste français qui s’exporte le mieux. Le 21 juillet 1971, Jane met au monde Charlotte. Papa heureux, artiste reconnu, Serge Gainsbourg a tout pour être comblé. Malheureusement ses excès l’emportent, ils fragilisent son cœur. En 1973, il fait une première crise cardiaque. Il continue pourtant de boire et de fumer, fidèle au personnage dans lequel il se conforte.

© Ouest France

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum